Accueil Spot Activité Diplomatique de la Mission Diplomatie de Chine News letter Reportages de Chine
 
Accueil > Déclarations du porte-parole du MAE
Conférence de presse du Ministère des Affaires étrangères de Chine
2004/11/11

Le 11 novembre 2004, Madame Zhang Qiyue, porte-parole du Ministère des Affaires étrangères de Chine, a tenu une conférence de presse régulière.

Zhang Qiyue : Mesdames et Messieurs, bon après-midi.

Il y a quelques heures, je viens d'être informée du décès de Yasser Arafat, président de l'Autorité nationale palestinienne. Une fois informé de la nouvelle, le président chinois Hu Jintao a adressé un télégramme pour exprimer ses profondes condoléances sur le décès de Yasser Arafat, ses sincères sympathies au peuple palestinien et aux membres de la famille du défunt. Hu Jintao a indiqué dans son télégramme de condoléances : En tant qu'homme politique remarquable, fondateur et promoteur actif des relations sino-palestiniennes, le président Yasser Arafat a apporté une contribution considérable à la consolidation de l'amitié des deux peuples. Cet après-midi, Monsieur Hui Liangyu, vice-premier ministre chinois et envoyé spécial du président chinois Hu Jintao, va partir de Beijing pour assister au Caire d'Egypte à la cérémonie funèbre du président Yasser Arafat.

La réalisation rapide de la paix au Moyen-Orient constitue non seulement l'objectif que le président Yasser Arafat s'efforce d'atteindre pendant toute sa vie, mais aussi l'aspiration commune des peuples de tous les pays de la région. La réconciliation et le dialogue pour la paix constituent la position consistante de la Chine sur le problème du Moyen-Orient, nous préconisons de régler pacifiquement le conflit palestino-israélien conformément aux résolutions de l'ONU et au principe dit "terre contre paix", au moyen des négociations politiques. Nous voulons conjuguer nos efforts avec la communauté internationale pour réaliser plus tôt une paix totale et durable au Moyen-Orient.

En plus, je voudrais me prononcer au sujet d'un autre point.

Le 10 novembre, le gouvernement de Vanuatu a déclaré : Le Conseil des Ministres de Vanuatu a pris une décision de résilier le prétendu "communiqué sur l'établissement des relations diplomatiques" entre Vanuatu et Taiwan signé à Taipei le 3 novembre, réaffirmer que le gouvernement de Vanuatu respecte la résolution NO 2758 de l'Assemblée générale de l'ONU, s'en tient fermement à la politique d'une seule Chine promise dans le communiqué sur l'établissement des relations diplomatiques" entre la Chine et Vanuatu signé en 1982, reconnaît l'existence d'une seule Chine dans le monde, Taiwan est une province de la Chine, le gouvernement de la République populaire de Chine est le gouvernement représentant unique et légitime de la Chine entière, et le gouvernement de Vanuatu ne garde aucun lien politique sous n'importe quelle forme avec Taiwan.

Le gouvernement chinois admire la déclaration susmentionnée du gouvernement de Vanuatu. Taiwan fait une partie inséparable du territoire de la Chine et le gouvernement de la République populaire de Chine est le gouvernement représentant unique et légitime de la Chine entière. C'est un consensus atteint de plus de 160 pays du monde et de toutes les organisations internationales importantes y compris l'ONU. Le fait a montré une autre fois que la tentative des autorités taiwanaises de diviser la patrie n'est pas populaire et irréalisable.

Le gouvernement chinois attache une grande importance aux relations entre la Chine et Vanuatu. Depuis les 22 ans après l'établissement des relations diplomatiques, les deux parties n'ont cessé d'élargir leur échange et coopération dans tous les domaines. Le développement des relations d'amitié et de coopération entre la Chine et Vanuatu correspond aux intérêts fondamentaux et à long terme des deux pays et de leurs peuples. Le gouvernement chinois veut coopérer avec Vanuatu pour faire progresser les relations d'amitié et de coopération entre la Chine et Vanuatu vers un plus grand progrès conformément au cinq principes de la coexistence pacifique.

Maintenant, je voudrais répondre à vos questions.  

Q: Est-ce que l'envoyé spécial chinois va assister à la cérémonie funèbre du président Yasser Arafat qui aura lieu à l'aéroport du Caire d'Egypte ou à celle qui aura lieu à Ramallah? En ce qui concerne le lieu d'enterrement final de Yasser Arafat, lui-même et la Palestine ont voulu choisir Jérusalem, mais il va être enterré à Ramallah. Que pense la Chine de ce consensus atteint par la Palestine et Israël? Une autre question, il a été découvert un sous-marin dans les eaux du Japon, et selon un reportage, c'est un sous-marin chinois. Quel est votre commentaire?

R: Monsieur Hui Liangyu, vice-premier ministre chinois et envoyé spécial du président chinois Hu Jintao, va assister à la cérémonie funèbre du président Yasser Arafat. Selon l'arrangement issu des consultations entre la Poalestine et les pays arabes concernés, la cérémonie funèbre va s'organiser au Caire d'Egypte. Cet après-midi, vice-premier ministre chinois Hui Liangyu va assister au Caire d'Egypte à la cérémonie funèbre du président Yasser Arafat au nom du gouvernement chinois et du président chinois Hu Jintao.

Pour ce qui est les arrangements concrets des funérailles, c'est du ressort de l'Autorité nationale palestinienne et du gouvernement palestinien, la Chine les respecte.

Quant à votre troisième question, nous avons noté le reportage et suivons de près l'évolution du cas.

Q: Je voudrais connaître la date et l'ordre du jour de la visite en Europe du vice-premier ministre Zeng Peiyan. Une autre question, le président chinois Hu Jintao va faire une escale sur les îles Canaries d'Espagne au cours de sa visite en Amérique latine. Quel en est le programme?

R: Selon des informations, le vice-premier ministre Zeng Peiyan va visiter l'Allemagne et l'Espagne. Comme la Chine est en consultation avec les deux pays au sujet du programme concret, pour le moment, je ne peux pas vous fournir des informations sur le programme concret et l'ordre du jour.

Quant à votre deuxième question, je peux confirmer que le président chinois Hu Jintao va faire une escale sur les îles Canaries d'Espagne à l'issue de sa visite des quatre pays en Amérique latine. Les préparatifs sont en cours.

Q: Est-ce que le gouvernement chinois a donné son accord sur la tenue d'une entrevue entre les dirigeants chinois et japonais au cours de la conférence de l'APEC? Est-ce que le cas du sous-marin va exercer une certaine influence sur les relations sino-japonaises et la tenue d'une entrevue entre les dirigeants chinois et japonais au cours de la conférence de l'APEC?

R: Comme ce dont j'ai parlé durant la dernière conférence de presse, pour réaliser la tenue d'une entrevue entre les dirigeants chinois et japonais au cours de la conférence internationale, il faut les efforts de toutes les deux parties, créer une bonne atmosphère et des conditions favorables. Nous espérons que le Japon y consacra ses efforts.

Quant à votre deuxième question, nous avons déjà remarqué le reportage et prêtons attention au cas du sous-marin. Je ne vois pas le rapport entre le cas et l'entrevue que vous avez évoquée.

Q: Quels seront les accords de coopération économique à signer au cours de la visite du président chinois Hu Jintao dans les 4 pays de l'Amérique latine, y compris ceux sur le soja et le pétrole? Une autre question, selon l'Agence de presse unie de la République de Corée (Yonhap News Agency), récemment, les Etats-Unis, le Japon, la République de Corée, la Russie et la Chine ont proposé à la République populaire démocratique de Corée de convoquer en novembre une réunion officieuse et démarrer en décembre le 4e tour de la Réunion à Six. Est-ce vrai le reportage? Qu'est-ce que la Chine a fait récemment pour la Réunion à Six?

R: Sur la visite du président chinois Hu Jintao dans les 4 pays de l'Amérique latine, le vice-ministre chinois des affaires étrangères Zhou Wenzhong vous a déjà fait une présentation le vendredi dernier. Comme il s'agit d'une visite très importante, beaucoup de détails de décision ne seront annoncés qu'à l'issue des entretiens et entrevues des dirigeants. Je veux faire noter que, depuis ces dernières années, la Chine et ces quatre pays ont bien développé leurs relations économiques et commerciales, intensifié leurs échanges commerciaux et augmenté de beaucoup leur montant commercial. La Chine espère renforcer davantage, grâce à cette tournée, la coopération avec ces pays dans les domaines économique et commercial, scientifique et technique, agricole, d'exploitation de ressources et d'infrastructure etc. La Chine et ces pays sont toujours en consultation sur les accords susceptibles d'être signés au cours de cette tournée. A ma connaissance, le vice-ministre chinois du commerce Ma Xiuhong et d'autres fonctionnaires chinois se sont rendus déjà dans ces pays afin d'en faire les préparatifs. Il est à confirmer que des accords seront à signer avec chacun de ces pays.

S'agissant de la Réunion à Six, vous connaissez tous la position principale de la Chine. Nous sommes d'avis que la Réunion à Six constitue la meilleure voie la plus réaliste pour régler le problème nucléaire de la péninsule coréenne à travers le dialogue politique, et cela est devenu aussi un consensus entre toutes les parties de la Réunion à Six. Pour démarrer plus tôt le prochain tour de la Réunion à Six et les discussions du Groupe de travail, la Chine poursuit sans cesse ses efforts et reste en contact étroit avec les autres parties. Comme ce que je vous ai dit plusieurs fois auparavant, l'ambassadeur chinois Ning Fukui pour les affaires de la péninsule coréenne, les responsables au niveau ministériel et départemental du Ministère des Affaires étrangères de Chine ont également entrepris des actes diplomatiques à l'égard.

Récemment, le vice-ministre des affaires étrangères de la RPDC Monsieur Kim Yong Il est en visite en Chine. A l'après-midi du 9 novembre, il a été reçu respectivement par le ministre chinois des affaires étrangères Monsieur Li Zhaoxing et le vice-ministre chinois des affaires étrangères Monsieur Wu Dawei, et les deux parties ont échangé des vues sur la manière de promouvoir le processus des pourparlers de paix. La RPDC a réaffirmé son objectif consistant visant à dénucléariser la péninsule coréenne, a exprimé son intention visant à résoudre le problème nucléaire de la péninsule coréenne à travers la Réunion à Six. Je veux dire que les six parties partagent ce consensus à ce sujet. Quant à la date du prochain tour de la Réunion à Six, à la convocation en priorité des pourparlers de la Réunion à Six ou des séances du Groupe de Travail, cela reste en consultation.

Q: Vous avez dit que la Chine prête attention au cas du sous-marin, est-ce que la Chine l'a identifié comme chinois? Actuellement, est-ce qu'il y a des sous-marins chinois en exercice dans les eaux?

R: A ce propos, j'ai déjà expliqué, la Chine prête attention. Maintenant, je n'en suis pas au courant en détail. Mais je vous prie de ne pas deviner arbitrairement. Vous avez demandé s'il y a des sous-marins chinois dans ces eaux, je n'en suis pas au courant.

Q: Est-ce que Kim Yong Il est encore à Beijing? Selon ce que vous avez dit, au cours de l'entretien avec Wu Dawei, Kim Yong Il a exprimé le désir de déclencher le nouveau tour de la Réunion à Six. Est-ce qu'on a eu des progrès en la matière au cours de sa visite?

R: Comme je l'ai dit tout à l'heure, le 9 novembre, le ministre chinois des affaires étrangères Monsieur Li Zhaoxing et le vice-ministre chinois des affaires étrangères Monsieur Wu Dawei se sont entrevus et entretenus respectivement avec le vice-ministre des affaires étrangères de la RPDC Monsieur Kim Yong Il. Actuellement, Monsieur Kim Yong Il est en visite dans d'autres régions de Chine.

Au cours de leur entretien et entrevue, ils ont discuté de la manière pour renforcer davantage les relations sino-RPDC, ont procédé surtout à un échange de vues sur les échanges et la coopération entre les ministères des affaires étrangères des deux pays. Ils ont bien sûr abordé la Réunion à Six sur le problème nucléaire de la péninsule coréenne. La RPDC a réaffirmé sa position consistant à atteindre l'objectif de la dénucléarisation de la péninsule coréenne, à essayer toujours de régler le problème nucléaire de la péninsule coréenne par le biais de la Réunion à Six. Quant au prochain tour de la Réunion à Six, la RPDC va prendre la décision selon l'orientation de la politique sur la RPDC définie par les Etats-Unis après l'élection présidentielle. Je crois que ce genre de consultation et contact revêt une signification positive sur un nouvel accroissement de la connaissance mutuelle, la promotion du processus vers le règlement du problème nucléaire de la péninsule coréenne par le biais de la Réunion à Six.

Q: Sur le cas du sous-marin, vous avez dit que la Chine poursuit de près l'évolution du cas. Est-ce que les autorités compétentes de la Chine ont entamé des enquêtes en la matière? Est-ce que la Chine veut communiquer avec les gouvernements des autres pays à ce sujet?

R: Comme ce que j'ai dit, la Chine a noté le reportage et prête attention au cas. Puisque la Chine est intéressée par le cas, ses organismes compétents sont en cours d'enquête bien entendu. A part ça, je n'ai rien à vous annoncer.

Q: L'hiver est déjà arrivé, est-ce qu'on a touché au ravitaillement de la RPDC en carburant au cours de l'entretien entre la Chine et Kim Yong Il? Une autre question, quant à l'enquête en cours sur le programme de l'ONU "pétrole contre nourriture", selon un reportage, l'armée chinoise serait impliquée dedans. Pourriez-vous le commenter?

R: Au cours de sa visite à Beijing, le vice-ministre des affaires étrangères de la RPDC Monsieur Kim Yong Il s'est entrevu et entretenu respectivement avec le ministre chinois des affaires étrangères Monsieur Li Zhaoxing et le vice-ministre chinois des affaires étrangères Monsieur Wu Dawei. Les deux parties ont échangé des vues sur un nouveau renforcement des relations bilatérales d'amitié et de coopération dans tous les domaines. Quant aux aspects concrets, je n'ai rien à annoncer.

En ce qui concerne le programme de "pétrole contre nourriture" que l'ONU a exécuté pour l'Irak, le Secrétaire général de l'ONU Annan a déjà nommé un groupe d'enquête indépendant qui est en train de mener des enquêtes pour vérifier si les activités du programme correspondent à la résolution de l'ONU. Nous espérons que le groupe pourra éclaircir rapidement les problèmes. Je voudrais mettre l'accent sur un point : Après la guerre du golfe, des compagnies chinoises ont conclu des intentions de contrat commercial avec l'Irak, tout cela s'est mis en application dans le cadre du programme de "pétrole contre nourriture" de l'ONU et a été approuvé par la Commission NO 661 du Conseil de Sécurité de l'ONU, et toutes ces activités sont en conformité avec les stipulations et formalités concernées. Quant aux compagnies que vous avez susmentionnées, je n'en connais pas le cas.

Q: Chen Shui-bien a proposé de réduire l'effectif de l'armée taiwanaise de 380000 soldats à 280000 soldats. Une autre question, selon un reportage, l'avion de Chen Shui-bien a dû changer son itinéraire parce qu'il a trouvé un avion militaire de la partie continentale de la Chine près de son itinéraire. Veuillez le commenter.

R: Comme vous êtes correspondant permanent nouvellement arrivé à Beijing, vous n'êtes pas bien au courant de la division de travail, vos deux questions concernent Taiwan, et en tant que porte-parole du Ministère des Affaires étrangères de Chine, je ne réponds pas aux questions concrètes sur Taiwan et les relations entre les deux rives du Détroit de Taiwan. Parce que Taiwan fait partie de la Chine, il ne s'agit pas du domaine diplomatique. Veuillez poser ces questions au Bureau des affaires de Taiwan du Conseil des Affaires d'Etat de Chine.

Q: Est-ce que le gouvernement de Vanuatu n'a pas expliqué à la Chine ce qui s'était passé? Quel accord est-ce que Taiwan a signé avec Taiwan? Selon le premier ministre de Vanuatu, si son pays voulait établir les « relations diplomatiques » avec Taïwan, c'est parce que Vanuatu avait besoin de l'aide. Maintenant, est-ce que la Chine a promis d'accorder à Vanuatu une aide économique? Une autre question, au cours de sa visite en Chine, le vice-premier ministre et ministre des affaires étrangères d'Israël a dit que son pays accueillit la Chine comme médiateur pour les affaires du Moyen-Orient, demande à tout médiateur d'adopter une attitude relativement équilibrée vis-à-vis du problème du Moyen-Orient. Quel est votre commentaire sur ses propos?

R: Pour votre première question, c'est à expliquer par Vanuatu. Mais le fait est bien clair. Le 10 novembre, le gouvernement de Vanuatu a fait une déclaration officielle selon laquelle le Conseil des Ministres de Vanuatu a pris une décision officielle de résilier le prétendu "communiqué sur l'établissement des relations diplomatiques" entre Vanuatu et Taiwan signé à Taipei le 3 novembre, réaffirmer que le gouvernement de Vanuatu respecte la politique d'une seule Chine, reconnaît l'existence d'une seule Chine dans le monde, Taiwan est une province de la Chine, le gouvernement de la République populaire de Chine est le gouvernement représentant unique et légitime de la Chine entière, et le gouvernement de Vanuatu ne garde aucun lien politique sous n'importe quelle forme avec Taiwan.

La Chine et Vanuatu ont établi en 1982 les relations diplomatiques, et pendant les 22 années écoulées, sur la demande de Vanuatu et en raison des besoins de son développement concret, la partie chinoise a accordé un aide de son possible et a réalisé une série de projets de coopération, ce qui a joué un rôle positif dans le développement économique et social du pays et a été hautement apprécié par la population locale. La Chine veut développer davantage les relations d'amitié et de coopération avec Vanuatu.

En tant que membre permanent du Conseil de Sécurité de l'ONU, la Chine suit de très près l'évolution de la situation du Moyen-Orient, s'efforce de faire progresser le processus de paix de la région. Nous sommes d'avis que les problèmes du Moyen-Orient doivent se régler conformément à la résolution de l'ONU, selon le principe de "terre contre paix" et au moyen du dialogue politique, et cela constitue une meilleure solution unique. La Chine et les autres pays ont fait beaucoup d'efforts en commun pour la réconciliation et les pourparlers. L'envoyé spécial, nommé par la Chine pour les affaires du Moyen-Orient, s'est rendu plusieurs fois dans la région pour entreprendre des consultations avec les pays concernés afin de faciliter ensemble le règlement du problème. Les efforts actifs déployés par la Chine ont obtenu une pleine appréciation de tous les membres de la communauté internationale y compris les nombreux pays du Moyen-Orient. Lors de sa visite en Chine, le vice-premier ministre israélien a hautement apprécié le rôle constructif joué par la Chine.

Q: Une conférence se tiendra sur l'influenza aviaire. Est-ce que la Chine s'est préparée à faire face à la recrudescence de l'influenza aviaire?

R: Sur cette question, veuillez vous renseigner auprès des fonctionnaires du Ministère de l'Agriculture de Chine. Après avoir connu le ravage de l'influenza aviaire au début de l'année, les départements compétents ont déjà pris beaucoup de mesures afin d'éviter la recrudescence de l'influenza aviaire. La Chine a accumulé des expériences sur la prophylaxie et le contrôle de l'épidémie, veut échanger les expériences avec les autres pays pour prévenir en coopération l'influenza aviaire et les autres épidémies.

Q: Selon un reportage, le Dalaï-lama va effectuer une visite religieuse en Russie. Veuillez en faire un commentaire.

R: Depuis longtemps, le Dalaï-lama mène des activités pour diviser la Chine sous prétexte religieux. Quel que soit son prétexte qu'il prétende quand il visite n'importe pays, il y mène certainement des activités pour diviser la Chine. Nous espérons que tous les pays en prendront une bonne conscience et traiteront ce problème de façon appropriée.

Q: La Visite de Kim Yong Il en Chine nous laisse croire qu'on a fait un certain progrès au sujet de la Réunion à Six. Pourtant, quelques minutes avant, les fonctionnaires du gouvernement japonais ont signalé que la RPDC a nié la possibilité d'une convocation de la Réunion à Six avant la fin de l'année. Etes-vous étonnée de cela? Selon ce qu'ont dit les autorités taiwanaises, elles vont réajuster le cours du lycée en séparant l'histoire de Taiwan de celle de la Chine. Quel est votre commentaire?

R: Je n'ai ni entendu ni vu cette position prise il y a quelques minutes. Par nos contacts avec la RPDC, nous avons appris qu'elle se fixe toujours l'objectif de dénucléariser la péninsule coréenne et cherche toujours à régler le problème nucléaire de la péninsule coréenne par la voie des pourparlers de la Réunion à Six.

Sur la deuxième question, veuillez vous renseigner auprès du Bureau des affaires de Taiwan du Conseil des Affaires d'Etat de Chine.

Merci à tous!
Suggest to a friend
  Print