Accueil Spot Activité Diplomatique de la Mission Diplomatie de Chine News letter Reportages de Chine
 
Accueil > Déclarations du porte-parole du MAE
Conférence de presse du 24 décembre 2019 tenue par le Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang
2019/12/24

Q : Lorsqu'un journaliste étranger vous a demandé de commenter la diplomatie chinoise en 2019 la semaine dernière, vous avez dit que le Conseiller d'Etat Wang Yi accorde généralement un entretien de fin d'année aux médias chinois et lui a suggéré de patienter. Nous notons que le Conseiller d'Etat Wang Yi a accordé cet entretien hier. Pourriez-vous partager plus d'informations ?

R : Le Conseiller d'Etat Wang Yi a accordé hier un entretien de fin d'année aux médias chinois, au cours duquel il a fait le point sur la diplomatie chinoise de cette année et a porté son regard sur les priorités de l'agenda diplomatique pour l'année prochaine.

En 2019, il y a eu des troubles dans de nombreuses régions du monde, avec des défis croissants. Parlant du parcours extraordinaire au cours de l'année, le Conseiller d'Etat Wang a déclaré : « Résistant aux épreuves, la Chine a progressé sur le front diplomatique ». Sous la direction du Comité central du PCC avec le camarade Xi Jinping comme noyau dirigeant, nous avons progressé, surmonté les défis et réalisé de nouvelles avancées importantes dans un contexte caractérisé par une situation internationale pleine d'agitation et d'instabilité, une économie mondiale morose et une situation difficile de la gouvernance mondiale.

Au cours de l'année écoulée, nous sommes restés attachés au multilatéralisme, avons défendu l'équité et la justice internationales et nous sommes opposés à l'unilatéralisme, à l'hégémonie et à la politique du plus fort. Nous avons régulièrement développé des relations avec d'autres grands pays, avons vigoureusement fait progresser la coopération mutuellement avantageuse avec les pays voisins et les pays en développement, et contribué avec la sagesse chinoise à la résolution des problèmes brûlants internationaux et régionaux. Nous avons conduit la gouvernance mondiale et renforcé la stabilité dans la situation internationale. Nous sommes restés attachés au principe des avantages mutuels et des résultats gagnant-gagnant, avons annoncé de nouvelles mesures importantes d'ouverture et donné un nouvel élan au libre-échange et à une économie mondiale ouverte. Face à l'ingérence et à la provocation extérieures, nous avons fermement défendu la souveraineté, la sécurité nationale et les intérêts du développement, et avons fermement sauvegardé la dignité du pays, de la nation et du peuple.

L'année prochaine sera une année d'une grande importance pour le renouveau de la nation chinoise. En 2020, la Chine éliminera l'extrême pauvreté et parachèvera la construction d'une société de moyenne aisance sur tous les plans, atteignant son premier objectif du centenaire. Le Conseiller d'Etat Wang a résumé notre travail sur le front diplomatique au cours de l'année à venir à travers les six tâches suivantes, en précisant la direction à suivre, les objectifs à atteindre et les mesures concrètes à prendre : premièrement, servir les principales stratégies de développement national ; deuxièmement, défendre les intérêts nationaux ; troisièmement, approfondir les partenariats ; quatrièmement, défendre le multilatéralisme ; cinquièmement, élargir la coopération internationale ; sixièmement, moderniser notre système et nos capacités de mener la diplomatie.

Au cours de l'année à venir, nous nous unirons étroitement autour du Comité central du PCC avec le camarade Xi Jinping comme noyau dirigeant, mettrons en œuvre la pensée de Xi Jinping sur la diplomatie et continuerons à aller de l'avant. Nous assumerons nos responsabilités envers notre pays, la nation chinoise, le monde et l'humanité. Nous espérons travailler avec la communauté internationale pour construire une communauté de destin pour l'humanité, en bravant vents et tempêtes.

Q : Une question sur la réunion des dirigeants Chine-Japon-République de Corée à Chengdu aujourd'hui. Y a-t-il eu une discussion sur la proposition conjointe de la Chine et de la Russie d'alléger les sanctions contre la RPDC ? Si oui, quelle a été la réaction du Japon et de la République de Corée ?

R : La huitième réunion des dirigeants Chine-Japon-République de Corée s'est tenue à Chengdu ce matin. Vous pourrez prendre connaissance de notre communiqué de presse, qui sera bientôt publié.

Selon les informations dont nous disposons, les dirigeants des trois pays ont procédé à un échange de vues approfondi sur la situation dans la péninsule coréenne. Ils ont réaffirmé que la dénucléarisation de la péninsule et une paix durable en Asie du Nord-Est étaient un objectif commun des trois parties et que le dialogue et la consultation étaient le seul moyen viable de résoudre la question de la péninsule. Les trois pays ont souligné la nécessité de résoudre la question de la péninsule par des moyens politiques et diplomatiques, de renforcer leur communication et leur coordination sur les affaires de la péninsule et de jouer un rôle constructif dans la réalisation de la dénucléarisation de la péninsule et d'une paix durable en Asie du Nord-Est.

C'est tout ce que je peux partager pour le moment.

Q : Le 20 décembre, un satellite offert par la Chine à l'Ethiopie a été envoyé dans l'espace au Centre de lancement de satellites de Taiyuan. Pourriez-vous nous expliquer pourquoi la Chine aide l'Ethiopie à lancer ce satellite ?

R : Le premier satellite éthiopien a été lancé avec succès à Taiyuan, en Chine, le 20 décembre. C'est un événement qui mérite d'être célébré dans les deux pays.

Comme nous le disons souvent, l'amitié entre la Chine et l'Afrique n'est pas abstraite, mais concrète. Elle se concrétise par notre coopération fructueuse, dont l'aérospatiale est un domaine émergent et important. En septembre 2018, le Plan d'action de Beijing du FOCAC (2019-2021) a été adopté lors du sommet du FOCAC à Beijing. Dans ce document, il est indiqué que la Chine continuera à fournir des équipements d'application météorologique et de télédétection, ainsi que des aides en matière d'éducation et de formation aux pays africains, afin d'aider les pays africains à améliorer leurs capacités en matière de prévention et de réduction des catastrophes ainsi que de lutte contre le changement climatique. Nous faisons de notre mieux pour tenir nos promesses aux frères africains. Le satellite lancé pour l'Ethiopie est un projet dans le cadre de la coopération Sud-Sud sur le changement climatique de la Chine visant à aider l'Ethiopie dans ses recherches sur la lutte contre le changement climatique et l'agriculture et à stimuler le progrès économique et social local. Avant ce lancement, la Chine a également aidé d'autres pays africains, comme le Nigeria et l'Algérie, à envoyer des satellites dans l'espace.

Je tiens à souligner que des scientifiques chinois et éthiopiens ont construit ce satellite en étroite collaboration. La partie chinoise a également proposé une formation sur la technologie des satellites aux techniciens éthiopiens. Une fois que le satellite sera entré en orbite, l'Ethiopie pourra le faire fonctionner de façon indépendante. C'est un autre exemple montrant le concept de la Chine d'apprendre à quelqu'un à pêcher plutôt que de lui donner un poisson.

La Chine et l'Afrique forment une communauté de destin et une communauté d'intérêts avec une coopération gagnant-gagnant. Nous sommes prêts à travailler avec les pays africains pour promouvoir la coopération dans l'aérospatiale et d'autres domaines afin d'aider les frères africains à réaliser leur rêve africain avec une meilleure qualité et à un niveau plus élevé en réalisant la coopération gagnant-gagnant et le développement partagé au sein du processus.

Q : La police népalaise a annoncé aujourd'hui avoir arrêté 122 citoyens chinois. Avez-vous des détails ou des commentaires sur cette affaire ?

R : D'après les informations dont je dispose pour l'instant, ces citoyens sont soupçonnés de s'être livrés à des activités de cyber-fraude transfrontalières. L'enquête sur cette affaire est toujours en cours. Il s'agit d'une opération majeure menée en collaboration par les polices chinoise et népalaise. Nous continuerons de travailler avec le Népal pour renforcer la coopération dans divers domaines, y compris l'application des lois, pour lutter contre la criminalité transfrontière et faciliter les échanges amicaux entre les peuples des deux pays.

Q : Les élections législatives ont eu lieu en Ouzbékistan le 22 décembre. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

R : La Chine félicite l'Ouzbékistan pour le bon déroulement des élections législatives. A l'invitation de la Commission électorale centrale de l'Ouzbékistan, la Chine a envoyé une délégation pour observer les élections. Nous pensons qu'il s'est agi d'un processus démocratique, ouvert et transparent, qui a démontré l'ouverture et l'inclusivité politiques de l'Ouzbékistan. La Chine le salue et souhaite au peuple ouzbek des progrès plus importants dans le développement national.

En tant que voisin, ami et partenaire stratégique global de l'Ouzbékistan, la Chine attache une grande importance à ses relations avec l'Ouzbékistan. Nous sommes prêts à travailler avec l'Ouzbékistan pour renforcer le soutien mutuel et la coordination stratégique, approfondir la coopération dans le cadre de la construction conjointe de « la Ceinture et la Route » et faire progresser constamment les relations bilatérales.

Q : Selon le communiqué de presse publié hier par la Chine sur la rencontre entre le Président Xi Jinping et le Président Moon Jae-in, le Président Moon a déclaré que les affaires de Hong Kong et du Xinjiang étaient des affaires intérieures de la Chine. Mais la partie sud-coréenne a nié cela, affirmant que le Président Moon n'a pas exprimé de position concernant Hong Kong et le Xinjiang. Quel est le commentaire de la Chine à ce propos ?

R : Je pense que vous avez vu le communiqué de presse de la Chine. J'ai également répondu à une question de NHK hier à ce sujet. Le communiqué de presse est une description détaillée de la rencontre. Je vous suggère de le relire.

Q : Le Conseiller d'Etat Wang Yi a parlé de la question de la péninsule coréenne dans son point sur la diplomatie chinoise en 2019. Il a appelé les Etats-Unis à prendre des mesures concrètes dès que possible pour concrétiser ce qui avait été convenu à Singapour. A quelles « mesures concrètes » a-t-il fait référence ? La Chine pense-t-elle que la RPDC a déjà mis en œuvre le consensus de Singapour ?

R : Il n'y a pas si longtemps, la Chine et la Russie ont présenté un projet de résolution sur la question de la péninsule coréenne au Conseil de sécurité des Nations unies. Elles estiment toutes les deux que la détente actuelle de la situation dans la péninsule doit être chérie et que la possibilité d'un règlement politique de la question de la péninsule doit être saisie. Nous encourageons toutes les parties, en particulier les Etats-Unis et la RPDC, à rester attachées au dialogue et à la consultation, à aller dans le même sens, à sortir de l'impasse dès que possible, et à œuvrer pour de nouveaux progrès dans le processus de règlement politique de la question de la péninsule. En même temps, notre position est claire : les sanctions contre la RPDC doivent être ajustées en fonction des nouveaux développements de la situation. Il y a une formulation explicite dans le projet de résolution de la Chine et de la Russie.

Nous sommes prêts à rester en communication étroite avec toutes les parties au sujet de la question de la péninsule et à travailler de concert pour faire progresser le processus de règlement politique de la question de la péninsule, et en particulier pour éviter un renversement dramatique.

Suggest to a friend
  Print