Accueil Spot Activité Diplomatique de la Mission Diplomatie de Chine News letter Reportages de Chine
 
Accueil > Bienvenue en Chine
Religions
2004/03/15

En Chine, plusieurs religions sont pratiquées, et rassemblent plus de 100 millions de fidèles. Le bouddhisme, le taoïsme, l’islam, le catholicisme, le protestantisme, le chamanisme, la religion orthodoxe, la religion Dongba, etc. Le bouddhisme, le taoïsme et l’islam sont les plus répandues.

Les citoyens chinois jouissent de la liberté de croyance religieuse. L’État protège les activités religieuses normales et défend les droits et les intérêts légitimes des groupements religieux. La liberté des cultes et l’égalité en droit de tous les croyants sont affirmées clairement et concrètement dans la Constitution, le Code pénal, le Code civil, la Loi électorale, la Loi sur le service militaire, la Loi sur la scolarité obligatoire, etc. Aucun organisme d’État, aucun groupement social, aucun individu ne peut contraindre un citoyen à pratiquer une religion ou à ne pas la pratiquer ni exercer une discrimination à l’égard de certains citoyens à cause de leur foi religieuse ou de leur absence de foi.

En plus des organisations religieuses nationales précitées, on compte 164 organisations similaires au niveau provincial, ainsi que plus de 2 000 autres au niveau des districts. Sous la protection de la Constitution et de la loi, les organisation religieuses et les fidèles organisent des activités religieuses ou gèrent leurs affaires religieuses en toute indépendance. En Chine, il y a 47 écoles et instituts religieux comme l’Institut du bouddhisme de Chine, le Séminaire islamique de Chine, l’Institut du taoïsme de Chine, l’Institut de théologie de l’Union anglicane Jinling à Nanjing, l’Institut chinois d’études théologiques catholiques . On compte en Chine une dizaine de revues publiées par des organisations religieuses et quelque 200000 personnes que travaillent au service des différents cultes. Environ 9 000 d’entre elles ont été élues représentants ou députés aux assemblées populaires ou membres des comités des conférences consultatives politiques aux différents échelons. Comme les représentants et députés des autres milieux, elles participent à la discussion des affaires de l’État et jouissent de droits politiques égaux.


Suggest to a friend
  Print