Accueil Spot Activité Diplomatique de la Mission Diplomatie de Chine News letter Reportages de Chine
 
Accueil > Culture
La peinture
2004/03/15


L’histoire de la peinture chinoise remonte aux poteries peintes de l’époque néolithique, datant de plus de 5000 ou 6000 ans. Les deux plus anciennes peintures qu’on ait trouvées jusqu’à aujourd’hui, l’une avec personnages, dragon et phénix, l’autre avec personnage conduisant un dragon, ont été mises au jour dans des tombes du Royaume de Chu, près de Changsha du Hunan. Elles datent du milieu de la période des Royaumes combattants(475-221 av. J.-C.). Depuis l’époque des Sui, des Tang et des Cinq Dynasties jusqu’à la dynastie des Song, la peinture antique chinoise a connu un développement sans précédent et a pu s’épanouir pleinement. La Promenade printanière de Zhan Ziqian, datant de la dynastie des Sui, reste une œuvre marquante de la peinture de paysage. Wu Daozi, qui vécut sous la dynastie des Tang, fut surnommé le Roi des peintres. Ses œuvres attirèrent l’attention des collectionneurs à différentes époques. Le tableau Sur les rives du Bienhe, le jour de Qingming de Zhang Zeduan, qui vécut sous la dynastie des Song, est une peinture sur rouleau de 24,8cm de large sur 258cm de long. A travers la description détaillée de toutes les activités de ses habitants, elle témoigne de la prospérité de Bianjing(aujourd’hui Kaifeng), la capitale des Song. Sous les Yuan, le lavis à l’encre connut un renouveau. Sous les Ming et les Qing, un grand nombre de peintres célèbres apparurent. Citons Shen Zhou, Wen Zhengming, Tang Yin(alias Tang Bohu) ainsi que Qiu Ying sous les Ming, et Zhu Da(alias Ba Da Shan Ren), Shi Tao, Zheng Xie(alias Zheng Banqiao) et Li Shan sous les Qing.

La peinture traditionnelle chinoise est appelée Guohua(peinture nationale). Sa technique implique que l’on trempe le pinceau dans l’encre de Chine ou dans les couleurs, puis que l’on trace le dessin sur un papier ou de la soie. Certains peintres se distinguent par la façon dont ils se servent de l’encre, tantôt opaque, tantôt claire, et par leur style plein de vigueur. Un peintre expérimenté peut esquisser en quelques touches un paysage ou les gestes d’un personnage, tout en exprimant sa sensibilité ou ses sentiments. Les Chinois donnent à cette sorte de peinture le nom de " peinture à grands traits ". Il existe également une autre sorte de peinture, de facture très fine. Le peintre doit représenter de façon nette et minutieuse, avec des touches raffinées, les cheveux d’un personnage ou les plumes d’un oiseau. Cette sorte de peinture est appelée " peinture à traits fins ". Zhang Daqian, au début de ce siècle, excellait dans la peinture à grands traits, tandis que Qi Baishi, autre grand peintre contemporain, a su employer en même temps les deux techniques, renouvelant ainsi la peinture traditionnelle chinoise. Parmi les peintres contemporains les plus célèbres, citons les noms de Xu Beihong, Pan Tianshou, Huang Binhong, Li Keran, Li Kuchan, Liu Haisu, Fu Baoshi, Ye Qianyu, Guan Shanyue…

Les techniques occidentales, telles que la peinture à l’huile, la gravure sur bois et l’aquarelle, connurent une grande vogue en Chine. Les instituts des beaux-arts comportent tous un département de peinture occidentale. Comme les arts et la culture sont universels, nombreux sont les peintres chinois qui ont cherché à associer la peinture occidentale à la peinture traditionnelle chinoise, avec des résultats remarquables.


Suggest to a friend
  Print